Molly Johnson au New Morning

Mercredi soir, j'ai été un privilégié.
Oui un privilégié, parce que j'ai eu la chance d'assister à une représentation de la Diva lors de sa seule soirée à Paris.
Une soirée cool avec une  Molly Johnson qui nous a régalé



La dame a vécue, plus que je ne le pensais ou que ne le laisse penser ses pochettes de disque. Mais cela lui donne une sérénité et une maturité très appréciable, surtout lorsque l'on s’attaque aux standards de Billie Holiday
J'ai toujours aimé le New Morning et son ambiance. La salle était pleine sans être bondée, comme j'ai déjà pu le connaitre. Tant mieux me direz-vous, car il y faisait déjà très chaud et les quelques ventilateurs de plafond étaient les bienvenus.
Pour l'événement, j'étais venu avec un ami et son fils futur pianiste tombé dans le jazz… et ma fille adorée que je n'avais pas amené écouter du jazz depuis un concert de Anne Ducros au bataclan, il y a une dizaine d'années. Un moment privilégié donc. Quelle satisfaction de voir qu'à 19 ans des jeunes peuvent accrocher au jazz et prendre leur pieds sur cette musique d'une autre époque. Remarquez, pour ma part j'y suis venu bien plus tardivement… Au même âge, je passais d’un vague hard rock à celle du funk :)
Revenons à ce moment exceptionnel et cette belle communion avec l'artiste.
Accompagnée de deux excellents musiciens à la contrebasse (Mike Downes), apparemment un vieux compère, et un jeune pianiste vraiment prometteur (Robi Botos), qu'elle qualifiera de "baby" à plusieurs reprises, Molly Johnson a fait un sans faute, reprenant les grands succès de Lady Day avec une touche d'émotion. Je m’attendais à une batterie, mais c’était très bien comme cela.

On la sent totalement imprégnée par l’univers de Billie, elle s’approprie sa musique et ses titres sans rechercher à les réinterpréter comme cela pourrait être le cas pour marquer sa différence. En rentrant et les jours suivants, j’ai du coup, ressorti vinyles et CD de la diva. Et je dois dire que la proximité entre les deux interprètes est très forte.  C’est vraiment un bel hommage qu’elle lui rend.
Le tout agrémenté d’une vraie présence sur scène et d’un charisme évident. Je vous le dit une soirée très sympa qui me donne envie de retourner la voir à  son prochain passage à Paris. Peut-être qu’elle rendra hommage à une autre artiste ?


Un conseil, jetez-vous sur le dernier opus de Molly et profitez-en pour redécouvrir ses précédents albums… et ceux de Billie Holiday bien sûr.
14 titres dont on ne se lasse pas. Croyez-moi. "Fine & Mellow" "Sister", "God Bless The Child"et tant d'autres…

Et si vous avez un moment, jetez aussi un oeil sur cette vidéo et les suivantes.

 


 


Libellés :