GRANDS CRUS AU SALON HAUTE FIDELITE 2014

Ça fait plaisir de voir un beau salon, avec beaucoup de visiteurs, des sourires et surtout de beaux systèmes. Alors autant le dire :)
Il y avait un monde entre  le salon SPAT, 'il y a 15 jours à pein  et celui-ci. Le lieu, les salles et surtout de très belles configurations proposées au grand public, même la présence de certains très gros systèmes.
Durant ces deux jours, j'ai passé l'essentiel de mon temps dans la salle Charlin/Fertin/Enceinte Bleue/Ming Da, mais j'ai pu me promener de salles en salles et même y revenir pour certaines.
Commençons par les satisfécits

Prosodia : la meilleure écoute musicalité/prix du salon

Différents modèles de Zephyr et en en noir la version Zephyr Integral avec son sub de 30cm actif naturellement (équipé d'un DSP avec niveau de grave variable)


ici dans une livrée plus artistique
A moins de 4600€ la paire en laque blanc nacré, elle aura eu droit à une écoute samedi et une autre dimanche avec une introduction de Patrick Thevenot qui aura captivé son auditoire par ses explications techniques sur la directivité, la gestion du grave et l'approche qu'il a développé pour son nouveau bébé : La Zephyr.
De cette enceinte, je vous en ai déjà dit grand bien. Là, outre la finition remarquable, les auditeurs ont pu constater que ces petites enceintes 2 voies marchaient redoutablement bien. Timbre, attaque de note et niveau de grave surprenant eu égard à al taille. Je le redis donc encore une fois :  une enceinte à recommander sans hésitation. Une info importe également. La vesion "Integral" avec caisson de grave intégre un dsp pour adapter le grave à la pièce à l'aide d'un potentiomètre permettant plusieurs positions de niveau de grave sans avoir à recourir à une calibration toujours compliquée pour le particulier. Une calibration sur site par un professionnel avec mesures reste naturellement possible.


Tout petit mais hautement musical (voir le BE de Prestige à sortir)
Dans cette même salle, il faut aussi parler du formidable rapport qualité/prix des électroniques Ming Da qui présentaient des blocs mono avec un tube 300B et un 805. Ces ampli alimentaient sans problèmes les enceintes de Dominique Mafrand, comme les Lith en pierre utilisant un haut-parleur Fertin sans suspension.  L'année dernière, j'avais été assez emballé par l'enceinte bleue en pierre avec son large bande. Cette année, Dominique a fait évoluer son 30 cm en lui associant en son centre un tweeter qui améliore grandement le détail dans l'aigu et lui permet de monter plus haut. Par contre, si le passage à une caisse bois/alu présente un intérêt économique évident pour le consommateur, on a perdu à mon sens certaines qualités à l'écoute. A noter que ce système bénéficiait comme sources d'une ensemble transport + DAC Nagra d'un très haut niveau. Finalement des deux enceintes à l'écoute, ce sont les Lith qui m'ont le plus enthousiasmé. Comme quoi la rigidité de la caisse, ça compte. Un seul regret : ne pas avoir entendu du week-end le caisson de grave prévu pour épauler les colonnes dans l'infragrave. A priori les specs de cet HP sont très intéressantes pour un subwoofer audiophile.

A noter que les électroniques sont totalement modifiées par l'importateur Français - présentées ici en Statique

Audionec : Toujours au top !

Cela n'étonnera pas ceux qui me connaissent, ni ceux qui savent ma relation avec Francis Chaillet et sa marque depuis son origine. J'ai toujours été fan. Après tout, j'ai aussi participé à ma façon à la naissance de ces enceintes. Cette année, malgré la présentation d'une enceinte plus petite, l'écoute m'a plus séduite que celle de l'année dernière. Le travail fait par Francis, sur les ampli stéréo intégrant ses propres convertisseurs et sur ce nouveau modèle d'enceinte est remarquable en tout point. L'écoute est toujours aussi articulée et détaillée avec un équilibre général qui ne prête pas à la critique.
L'autre grande nouvelle du salon est l'annonce faite sur  les enceintes  A l'exception de la grosse Answer, elles existeront dans le futur en version passive. Sans doute avec un niveau de performances légèrement atténuée, mais avec une mise en œuvre facilitée et une association plus facile dans un système existant. Voilà une décision qui devrait accélérer le développement d'Audionec chez les audiophiles. Cela faisait 2 ans que le concepteur travaillait sur la réalisation d'un filtre passif qui réponde à son niveau d'exigence. Aujourd'hui c'est fait !
Lorsque je suis ressorti de la 1ère écoute (j'ai du y revenir 5 ou 6 fois sur les 2 jours), a l'exception du flagship de la Marque, je me demande, si parmi les autres modèles avec un "HP de grave traditionnel", ce n'est pas le modèle qui m'a le plus touché.
J'espère vous faire partager très prochainement une review de l'ampli AAD2. Je dois me caler avec Francis, mais je suis curieux de l'écouter sur les Caldera. Et la présence de convertisseurs dans les amplis génère chez moi, une arrière pensée sur un système multi-canal muti-amplifié de haut vol que je nourris depuis longtemps maintenant.



 

TAD : en force sur le salon

Force est de reconnaitre que l'écoute des Compact Reference One m'a bluffé, très supérieure à celle faite à la maison, il y a quelques mois. Pourtant dans des conditions salon, même si la pièce était assez spacieuse, nous savons tous ce qu'il en est des conditions salon. Ce qui me vient sponténaméTimbre, ampleur et précision de la scène sonore… J'ai beaucoup aimé. Franchement. Probablement que les électroniques TAD M600 convenait mieux au très faible rendement de cette enceinte.
La référence One était également de la partie. Elles marchaient très bien, mais j'ai trouvé plus de magie sur les petites. Ce n'est que mon avis, bien sûr et visiblement pas partagés par tous les auditeurs présents. Autre bonne surprise également avec les colonnes Evolution que je n'avais jamais entendues aussi bien que sur le salon. Elles étaient associées à la gamme "Black" de Bel Canto et un Trinnov ST2 hifi que l'on peut considérer comme pas innocent dans le ressenti d'écoute.



Gryphon + Rockport : épisode 2


Magnifique rack SRA
Quelques semaines après Bruxelles, j'attendais beaucoup de cette écoute tant j'avais adoré celle du salon belge. Honnêtement, même si l'écoute étais très agréable, notamment en vinyle (superbe Reed Muse 3C), j'ai été un peu déçu.  Toutes mes excuses à David. J'ai trouvé les Rockport Atria moins magiques, et cela malgré l'utilisation d'un modèle d'amplificateur stéréo, censé être supérieur : le Mephisto qui était associé au même préamplificateur et au nouveau DAC de la Marque. Il faut  que je vous avoue quand même que l'Antileon a toujours été l'ampli que j'ai préféré chez Gryphon et la nouvelle génération s'avère vraiment très convaincante. Un ampli qui me donne plus envie encore de l'écouter dans mes conditions.

PMC / Kallyste : la bonne surprise de l'édition 2014

Voir&Emouvoir-salon Haute fidélité 2014-Kalliste-ampli mono
Les blocs Kalliste sont assez petits pour tenir côte à côte dans le rack de droite
J'ai toujours apprécié les enceintes PMC notamment celles avec le medium à dôme ( idem ATC). A Paris,  c'était la première fois que j'écoutais les Twenty 26. elles étaient alimentées par des amplificateurs mono de la Marque Kallyste qui bénéficient d'un bon buzz depuis leur présentation à la presse. Et je dois avouer avoir été très sensible à la musicalité de cet ensemble conçu dans le sud de la France avec un simple lecteur Consonance Reference CD comme source. Cela m'a paru très supérieur à l'écoute des autres PMC avec l'ampli Perreaux et source Micromega. Il ne serait pas juste de parler des blocs Kallyste sans toucher un mot du préampli à tubes qui lui était associé avec son alimentation séparée. Ça fait toujours plaisir de voir de jeunes marques françaises émerger et proposer des produits aussi musicaux et performants. Longue vie à Kallyste. Une Marque à considérer d'urgence.

Esoteric / Vitus Audio / Tidal : une démo efficace

En entrant dans la pièce, quelqu'un sortait en disant "le démonstrateur doit être sourd". Quelques secondes plus tard, je comprenais mieux le commentaire vu le niveau sonore proposé. Ça envoyait du lourd comme on dit. J'ai néanmoins préféré cette écoute à celle de Bruxelles. Peut-être l'incidence de la salle ou la source, je ne me souviens plus si c'était la même. mais là avec le couple Esoteric PO2 + DO2 et Horloge, il y a du beau monde et l'association avec les électroniques Vitus est bonne. Chez Tidal, j'ai toujours préféré les petites colonnes Piano aux gros modèles comme les agoria. Disons qu'à prix équivalent, il y a d'autres solutions qui me séduisent plus. Histoire de goût, mais qui m'amène à l'écoute suivante.

 

Nagra / Marten Audio : un mariage décevant au final eu égard au prix.


Bien sûr ce n'était pas mauvais. On sent le potentiel de restitution sans pour autant tomber dans l'extase comme on pourrait l'espérer face à une telle configuration. Il ya don un "mais". Pour moi cette écoute est un paradoxe eu égard aux moyens déployés (l'une des déceptions du salon avec l'ensemble Devialet / B&W - ma pire écoute de ces enceintes d'ailleurs -  certains visiteurs parlant de son d'autoradio pour s'en moquer). 
Vu le montant de l'addition des Coltrane Supreme 2 et des électroniques, dans ce qui est la plus grande salle d'écoute du salon, on ne peut qu'avoir une impression très mitigée. Certains vont penser que j'ai la dent dure, tant les électroniques Nagra sont réputées et hors de soupçon. En plus, étaient présentés des prototypes monstrueux pour Nagra de blocs mono dont on aura sans doute l'occasion de reparler dans le futur. Alors les timbres y sont et l'articulation aussi, mais il n'y avait aucune vie, le son ne sortait pas des enceintes. C'était mou en fait. Je suis revenu 4 fois dans cette salle avec l'espoir de découvrir autre chose, mais à chaque fois malgré des morceaux différents, je ressentais la même chose et la même frustration.
Vous l'avez compris je suis donc partagé entre les efforts du distributeur et des marques de présenter une système exceptionnel, qui devait se situer avec les câbles et le vinyle dans la fourchette des 400/500 K€ et la restitution sans plus. D'autres systèmes évoqués plus haut m'ont davantage fait vibrer.

KEF / HEGEL : association intéressante


KEF présentait les Blade 2 et ses nouvelles LS50. Les blades 2 étaient associées à la Marque Hegel et à une source dématérialisée.
Elles utilisent des haut parleurs de grave de 165mm au lieu de 200mm. Écoute intéressante et design contemporain pour une intégration aisée.

Petites enceintes  KEF onwall/ceiling pour rendre compatible votre installation en AURO 3D ou Dolby Atmos

Ma frustration du salon : être passé à côté de certaines écoutes.

Je ne parlerait pas des déceptions. Mais jeu de séances d'écoute alternées oblige, je suis arrivée à maintes reprises dans des salles qui ne jouaient pas. Je ne peux donc pas parler du dernier Dartzeel dont j'attendais beaucoup, de l'association Néodio/Kelinac, Fostex/Accuphase et quelques autres…
Neodio avec le lecture CD Origine toujours aussi magnifique - Un must to have.


Associées à Neodio, les Kelinac disposaient d'un bon bouche à oreille dans les couloirs

Jolie Salle avec des Vivid/PMC mais la démo se termine

Hervé Deletraz de dos en pleine discussion avec des passionnés - toujours aussi sympa et accessible cet homme


 Quelques autres jolis matériels…

Le somptueux processeur AV correcteur acoustique Trinnov ALTITUDE 32

Charlin commercialise désormais des plateaux de découplage en bois du plus bel effet

Très jolie table de lecture JADIS TALIE










Libellés :