Retour sur l'ISE 2015

La semaine dernière  se tenait le salon de l'intégration à Amsterdam. Une longue journée, démarrée tôt, passé à arpenter les 12 halls de l'expo. Oui vous avez bien lu, 12. L'ISE est THE SHOW de la corporation lorsque l'on propose de l'intégration. Un salon qui baigne dans la technologie et qui réunit un public fort nombreux.

L'occasion pour moi de faire le point avec certains fabricants et de mesurer le développement du son immersif (le vrai but de ma visite) et du 4K.

Nouveau son immersif 3D

L'année dernière j'avais découvert le codage AURO 3D, cette année, c'est le DOLBY ATMOS qui est à l'honneur dans plusieurs démo et constitue une première pour moi.
Si la démo Auro 3D de l'année dernière m'avait très agréablement surprise, là, j'ai trouvé les démos  ATMOS au dessus du lot avec en particulier un accessit pour la salle Lyngdorf (dont nous devenons revendeur-installateur mais j'y reviendrais), la salle JBL/Datasat qui cognait fort avec ses 4 subs de 18" dans un espace relativement réduit. Même la démo sur le stand Dolby avec un petit système KEF était très probante.
la salle JBL Synthesis

ce qui se cachait dans la salle : 4 subwoofers de 18"
Il n'y a pas à dire, nous sommes vraiment dans une immersion totale, que l'on soit sur la bande de démo Dolby Atmos en pleine forêt amazonienne ou dans une église scandinave (2L Auro3D). Les couches successives d'enceintes donnent une dimension dans la hauteur d'un réalisme saisissant. et une nouvelle géométrie à la scène du film. On suit parfaitement le vol d'un oiseau, son point de départ et la hauteur qu'il prend, ainsi que la courbe effectuée. les comparaisons "7.1 traditionnel" et Atmos ou auro3D sont particulièrement efficaces et le retour au 7.1 tel que nous le connaissons me parait assez plat en terme de sensation, preuve que l'apport de ces codages immersifs est bien réel.
Nouveau processeur JBL Synthesis avec ampficiation et filtre



Une mention particulière pour la salle conçue par notre célèbre confrère italien HTE avec processeur DATASAT, enceintes et amplification Wisdom, projecteur Sony et écran Screen Excellence (je ferai d'ailleurs la démo à côté du concepteur). Il peut être fier du rendu avec une image superbe.  Le rendu sonore était très équilibré, pouvant à mon sens convenir tant à une utilisation musicale que cinéphile. Une sensation très élégante, un sentiment de pureté également inspiré par le design et le choix des matériaux de la salle. Great Job.
Wisdom à intégrer avec son lot de ruban.
ici le petit Datasat  LS10







Lyngdorf, meilleure démo du salon cette année encore !

prototype du P200 avec le capot ouvert
Ce n'est que mon opinion bien sûr. En 2014, j'étais reparti de l'ISE déjà avec cette image dans la tête, mais ils utilisaient leur vieux processeur. Cette année, était présenté en avant 1ère européenne leur nouveau processeur P200 avec tous les décodages qui vont bien pour faire de l'immersif. Le résultat dans cette pièce d'une certaine taille (facilement 40/50m2 à vue de nez), avec de petites enceintes satellites et 2 grosses colonnes de grave dans les coins avant (2 x 3 caissons de 2 HP de 30cm, soit 12 HP de grave quand même) a été particulièrement décapant sur Open Range et son règlement de compte. Une scène que j'avais oublié de Drive et de la poursuite  qui suit me semblait totalement revisitée par rapport à  mon souvenir. Il est clair que les possibilités de corrections acoustiques de Steinway-Lyngdorf ne sont pas innocentes dans le résultat perçu. Seul petite ombre au tableau, ce nouveau processeur, qui me fait de l'oeil, nécessite de fonctionner avec les ampli numériques de la marque (liaison propriétaire et DSP intégré dans les ampli obligent). Il faudra donc partir d'une page blanche et intégrer une solution complète Lyngdorf.
Le set up est ainsi différent, car de mémoire l'animateur de la démo a dit qu'ils coupaient les enceintes à 200Hz pour rejeter dans les subwoofers la partie basse de toutes les voies. Si j'ai l'habitude de couper à 80Hz selon les pratiques en vigueur, c'est quelque chose qui ne me serait pas venu à l'esprit spontanément.

Alors Auro 3D ou Dobly Atmos ?

 En repartant d'Amsterdam, je ne peux m'empêcher de penser au client intéressé par un système immersif et qui devra choisir entre Auro3D et Atmos pour la disposition différente entre les enceintes. au moins en son surround entre DTS et Dolby, il n'y avait ce type de problème.
Peut-être stupide de dire cela, mais à chaud, j'ai préféré les sensations de démo Atmos à celles d'Auro 3D. Surtout, la mise en oeuvre dans des salles existante ou déjà équipées me semble plus aisée. Nous verrons bien à l'usage en fonction des demandes des clients. Après il est toujours possible d'équiper et de positionner des enceintes pour faire fonctionner la salle autant en Auro3D qu'en Atmos.

La journée a porté ses fruits et c'est finalement plein de questionnements que je rentre sur Paris.
Moi qui suis en train de repenser la partie son de ma salle avec des enceintes de folie réalisées sur mesure avec filtrage actif et tri-amplification pour constituer un 6.1 en 16 canaux (un ampli + 1 DAC par HP), je me surprends à imaginer comment je pourrais "éventuellement, à un moment donné" intégrer les enceintes qui me manquent pour passer sur de l'Atmos sans avoir à re-casser toute la salle. Pas facile, mais en repartant, cela me semble possible, j'ai quelques idées qui me seront sans doute utiles pour certaines demandes client également, mais on va déjà attaquer la 1ère tranche du futur système.


Waterfall. Du grave en veux-tu en voilà !


Surprise auprès de nombreux visiteurs entendant du lourd à l'autre bout du salon.

Incroyable ce que sont capables de sortir les caissons encastrés Waterfall. Avec seulement 2 HP de 23cm dans des caissons de 21cm de profondeur, ces derniers proposent réellement une performance de tout  1er ordre. Présentés sur un stand ouvert dans une installation stéréo  2.2 alimentée par 2 blocs yamaha pro PS500, le résultat était tout bonnement démoniaque.

Nulle doute qu'une salle équipée en in wall avec ces caissons et ces satellites fonctionne à merveille et présentent l'avantage d'une intégration aisée. Bravo Cédric pour cette réalisation qui n'est pas sans me rappeler un concept qui m'est cher : Biosonic




Quelques images volées ci-et-là …
Trinnov ALTITUDE 32 en action - sans doute le futur processeur de ma salle
Salle Genelec / Datasat / Auro 3D
Genelec Active : l'une des voies LCR
BARCO DLP Orion CInemascope assez Lumineux, miam miam…
Barco revient en grand public pour le plus grand plaisir : ticket d'entrée 15 000$ - ne pas juger sur mon screenshot flou :) la texture de peau était magnifique. j'ai beaucoup aimé l'image et la luminosité du projecteur.
Storm audio fabrique désormais les processeur Auro 3D : intégré, pre-processeur et amplification

Belle idée de finition et d'intégration d'un mécanisme cache plasma

Nouvelle Monitor JBL de quoi s'amuser en HC comme en hifi









Libellés : ,